C’est quoi la coupe menstruelle ? Quelques informations

Vous vous intéressez à la coupe menstruelle, cup, keeper ? Mais vous estimez ne pas avoir assez d’informations sur l’objet ? Quelle est sa matière ? Est-ce bon pour la santé ?  D’où vient-elle ? Scribby vous dit tout !
Informations sur la coupe menstruelle

freepik.com

Matière de la coupe menstruelle

  • La coupe menstruelle (cup, keeper, whatever) est composée de silicone médical. Cela signifie qu’elle ne contient pas de dérivés du pétrole, à l’inverse des serviettes jetables. Elle est hypoallergénique.
  • Cet objet est nouveau dans votre vie et vous avez des irritations, mycoses ? Sachez qu’il y a peu de chances pour qu’il soit la cause de vos problèmes. La coupe menstruelle ne fait que recueillir le sang, contrairement aux tampons. Si vous la nettoyez et la stérilisez correctement, elle ne sera jamais source de problèmes. Voyez avec votre gynécologue ou médecin. Moi je n’ai pas eu de problèmes depuis que je l’utilise. Il y a des personnes plus sensibles que d’autres à ce niveau là.

Histoire et économie de la cup

  • La cup n’est pas un effet de mode. Elle a été commercialisée dans les années 1930. Elle est plus vieille que vous ! Lenora Chalmers déposa un brevet pour la coupe menstruelle. Hélas, l’objet était en caoutchouc, rigide et tabou. La coupe fut donc oubliée et revint sur le devant de la scène dans les années 1950.
  • On l’utilise beaucoup dans les pays du nord, et depuis longtemps. Il est de notoriété publique qu’ils ont un peu d’avance sur nous 🙂
  • Les ventes de coupes menstruelles augmenteraient vingt fois plus vite que celles de serviettes et de tampons aux États-Unis et au Canada. Une excellente nouvelle !
  • Le marché des protections hygiéniques jetables, ce sont des milliards d’euros gagnés par les fabricants ! Imaginez le soulagement pour votre porte-monnaie, quand vous passez à la cup !

Côté pratique

  • Une fois que la porter est devenue une habitude, on ne la sent pas, même avant d’ailleurs.
  • La cup (coupe, ou keeper) se nettoie (ou on l’essuie si pas le choix) entre chaque retrait.
  • Entre chaque cycle, il faut la stériliser. De préférence dans de l’eau bouillante, pendant dix minutes minimum. Certaines filles font bouillir de l’eau dans une bouilloire et mettent la coupe dans un récipient et versent l’eau chaude dessus.
  • On coupe la tige, lorsqu’on devient à l’aise avec. La tige n’est là que pour le confort psychologique. C’est comme l’ancre d’un bateau dans votre vagin. Il s’agit d’une ancre qui n’a pas vocation à rester en place.

Dans tous les cas, faites comme vous le sentez 🙂


  • Plus d’articles sur le sujet de l’écologie ? Par ici !
  • Un petit livre passionnant qui parle du sexe féminin et de la sexualité en général ? C’est !

Scribby

Créatrice et auteur sur différents blogs, depuis plus de 10 ans, je suis aussi une rédactrice Web passionnée par la transition écologique. J'explore ici différentes solutions pour aller vers plus de sobriété numérique et changer, vous aider à changer vos habitudes de consommation. Que ce soit sur votre ordinateur ou dans votre cuisine, venez faire le plein d'idées et d'astuces ! On parle aussi ici de collapsologie et zéro déchet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire