Supprimer le contenu de sa timeline Facebook

Envie de supprimer votre compte Facebook ? Marre de votre timeline qui regorge de publications périmées depuis longtemps ? Mais comment être sûr que tout son contenu, en moyenne, une dizaine d’années de posts, photos, “j’aime”,  disparaisse réellement ? Voici quelques méthodes pour automatiser la suppression de vos données.

facebook

Supprimer sa timeline Facebook à l’aide d’une extension

J’ai récemment eu besoin de supprimer un compte Facebook dont je ne me servais plus depuis longtemps. Problème : j’y avais publié des milliers de choses, depuis une dizaine d’années. J’ai téléchargé mes informations Facebook, afin de récupérer toutes les données laissées au célèbre réseau social. Cependant, mes milliers de publications, elles, existaient toujours. Mon salut est venu de cette extension, que j’ai trouvée sur le Chrome Web Store : Social Book Post Manager.

facebook

Elle m’a permis, sur plusieurs demi-journées d’effacer automatiquement mes posts. Cela m’a pris beaucoup de temps, mais en fin de compte, j’ai pu tout supprimer.

Comment ça marche ?

  1. Installer l’extension Social Book Post Manager, depuis le Chrome Web Store, dans Gogole Chrome.
  2. Se rendre sur son profil Facebook et cliquer sur Afficher l’historique personnel.
  3. Lancer Social Book Post Manager, depuis la petite icône en haut à droite.Facebook
  4. Procéder aux réglages souhaités, à savoir, choisir une année (ou un mois) ou tout (Select All).
  5. Régler la vitesse (Speed) sur 16x (conseillé) et scanner, puis cliquer sur Delete.

facebook

Le scan peut prendre plusieurs minutes avant que le défilement des posts et leur suppression ne commence. Laissez l’opération se poursuivre sans y toucher. Vous pouvez recommencer indéfiniment l’opération, jusqu’à sa réussite totale.

Bon à savoir : l’extension bloque parfois sur un post, signalé comme déjà supprimé. À d’autres moments, un contrôle automatique de la plateforme vous demande “si vous voulez vraiment supprimer ceci ou cela”. Dans ce cas, cliquez sur le bouton “Oui, je le veux” (la même formule que durant un mariage, oui :)), et l’extension continue son travail. Vous devez relancer l’extension plusieurs fois avant que la suppression totale de vos données soit effective.

Supprimer sa timeline à l’aide d’un script

Vous pouvez utiliser ce script, assez vieux, développé par Salim Virani.

(En anglais)

Lorsque je cherchais une extension afin d’automatiser le travail de suppression de mes publications, j’ai d’abord utilisé ce script. Il m’a permis de supprimer 3 posts (et c’était très amusant à voir) mais l’opération s’est arrêtée prématurément. Le script ne fonctionnait plus que partiellement, en raison des nombreuses mises à jour Facebook qui ont eu lieu depuis sa création. N’ayant donc pu aller plus loin, j’ai cherché d’autres solutions.

Tombée sur un article de Slate, je découvris les scripts Absterge et Fb Timeline Cleaner, disponibles via GreaseMonkey sur Firefox ou TamperMonkey, sur Google Chrome. Cependant, ils n’étaient plus utilisables, car ils n’avaient pas été mis à jour depuis plusieurs années. Sans compter que Facebook modifie fréquemment ses codes, rendant l’utilisation de scripts ardue.

Pourquoi devrions-nous tous boycotter Facebook et d’autres géants du Web ?

Facebook créé des utilisateurs captifs. En effet, quitter le célèbre réseau social, c’est pour certains perdre de nombreux liens sociaux. On perd le contact avec les groupes dont on fait partie, les groupes d’échanges des associations que nous avons intégrées. On ne peut plus participer aux conversations d’un groupe d’amis, d’un groupe d’entrepreneurs que nous avions rejoint. Fini également les interventions sur ce groupe féministe qui vous passionnait ou sur ce groupe de foot qui ne communique que par Facebook pour les matchs. Parce qu’elle est incontournable pour communiquer, la plateforme incite ceux qui aimeraient l’éviter, à la rejoindre, ou à y rester, sous peine de perdre contact avec leurs relations et précieux groupes. Personnellement, c’est bien pour cela que j’y suis toujours.

Et pendant que nous demeurons sur le réseau social, par contrainte, le site de Mark Zuckerberg exerce une surveillance constante sur nos faits et gestes en ligne. Cette surveillance se fait grâce aux boutons de partage que l’on retrouve sur presque tous les sites, même quand on ne clique pas dessus.

Boutons de partage Facebook, Twitter, ou la surveillance exercée par les GAFAM

Combien de Français sont surveillés sur d’autres sites par Facebook ?

33 millions. Presque la moitié des mangeurs de baguette !

33 millions de Français sont pistés par des cookies, alors même qu’ils ne cliquent pas sur les boutons de partage des sites qu’ils visitent. Redoutable. La Stasi serait verte de jalousie. Ainsi, Facebook sait ce que nous faisons en ligne, et ce à quoi nous nous intéressons.

Le but de cette surveillance est de recueillir un maximum de données sur Nous, afin de les revendre à des publicitaires. Ces pros du marketing peuvent ainsi affiner nos profils, nos goûts pour nous proposer des publicités toujours plus ciblées, afin de nous faire acheter toujours plus. Ils créent des publicités ou des posts sponsorisés, qui apparaissent dans notre fil d’actualité, ou nous font croire que nos amis s’intéressent ou adhèrent à une marque, un journal, etc. Se pose alors la question des autres usages que Facebook et consorts peuvent faire de nos données. Que se passe-t-il le jour où les GAFAM revendent ces informations personnelles à des gouvernements, assurances, banquiers, etc. ?

Utiliser des extensions pour contourner la dictature Facebook

Empêcher Facebook de vous pister sur le Web

Vous pouvez installer l’extension Facebook Container, sur votre navigateur. Elle isole toute activité Facebook du reste de vos activités Web. Ainsi, si vous cliquez sur un lien depuis Facebook, Facebook Container empêche les pisteurs Facebook d’enregistrer votre activité (sites consultés, clics, etc.).

facebook container

Filtrer et personnaliser les contenus Facebook grâce à FB Purity

FB Purity, une extension garantie sans virus, que vous ajoutez à Firefox, vous permet de filtrer comme de personnaliser les contenus que vous voyez sur la plateforme de Zuckerberg. Des exemples d’utilisation intéressants : cacher les publicités, les applications de jeu, cacher les “machin a aimé ça”. Personnaliser les icônes “J’aime, Grr, Triste”, etc.

facebook purity

Une fois installée, une icône FBP apparaît en haut à droite, près des icônes Facebook. Une page d’accueil de l’application apparaît également.

Comment lutter contre le monopole de Facebook ?

Calculer combien Facebook vous doit

Après s’être désinscrit du célèbre réseau social, en 2018, Olivier Auber, chercheur français spécialiste des réseaux décide de lancer My Fb Invoice. Il s’agit d’un logiciel permettant de calculer ce que Facebook vous doit, pour tout le travail numérique que vous avez fourni. Cette idée lui est venue lorsqu’il a voulu télécharger une archive de ses informations Facebook, qui comportait, entre autres, de nombreux échanges avec ses collègues chercheurs. Il a réalisé que des années de conversations, sur leurs recherches, étaient conservées par Facebook, sans possibilité de les récupérer. Il a donc créé My Fb Invoice pour aider les gens à prendre conscience de la quantité astronomique de temps et d’informations qu’ils livraient à la plateforme. Nous pourrions exiger des dommages et intérêts conséquents, car elle n’a tout simplement pas le droit de garder ces données.

Victoire !

Porter plainte contre Facebook et les autres GAFAM

Vous ne trouvez pas cela effrayant, de vous dire que pour la première fois depuis le début de l’humanité, des entreprises privées disposent d’une masse considérable d’informations sur nous tous ? Plus inquiétant encore, nous les leur livrons de notre plein gré, simplement parce qu’il est dur d’échapper aux GAFAM. Pire, nous continuons à leur en donner, puisqu’il est difficile d’éviter ici Whatsapp, ici Facebook ou encore ici Gmail. Aimeriez-vous, vous aussi, plus de transparence de la part de ces géants, concernant l’utilisation de vos données ?

La Quadrature du net et 12 000 internautes, dont moi :), avons porté plainte contre la plateforme en 2018, en raison de l’exploitation illégale qu’elle faisait des données utilisateur. Cette plainte demande notamment l’interdiction des traitements d’analyse comportementale et de ciblage publicitaire. Les recours ont été transmis pour instruction aux autorités irlandaises de protection des données personnelles (pour Google, Facebook, Apple et Microsoft). Même chose auprès des autorités luxembourgeoises pour Amazon. Suite à cette plainte, une première mesure a été prise par la CNIL, début 2019, contre Google (qui possède Android), en raison de son non-respect du règlement général pour la protection des données (RGPD). L’entreprise a été condamnée à une amende de 50 millions d’euros. La somme semble dérisoire lorsque l’on considère les 110 milliards de chiffre d’affaire que Google fait chaque année.

Exiger l’interopérabilité des réseaux sociaux et tester d’autres plateformes

La solution résiderait donc dans l’obligation d’interopérabilité entre plateformes. C’est ce que demande la Quadrature du Net.

“L’interopérabilité permet à quiconque de lire depuis un service A les contenus diffusés par ses contacts sur un service B, et d’y répondre comme s’il y était.”

Des services interopérables existent déjà, grâce au protocole de communication ActivityPub ! Par exemple les réseaux sociaux Diaspora, Mastodon, Peertube. J’en parle dans mon article sur la sobriété numérique. Si Facebook, par exemple, utilisait le protocole ActivityPub, des utilisateurs pourraient migrer sur Diaspora, et continuer à interagir avec leurs contacts Facebook. Ce serait génial, non ?

En attendant que tombe le monopole des GAFAM, la solution que j’ai trouvée, personnellement, a été de garder un compte Facebook, et d’ouvrir un compte sur Framasphère (Diaspora), où les échanges sont très riches.

Dénoncer le coût écologique de la conservation de nos données

À l’heure où l’on parle de plus en plus de sobriété numérique, ENFIN, il serait temps de remettre en cause le stockage inutile de nos données par les GAFAM. Le coût écologique causé par la conservation de ces milliards de données, dans des datacenters gourmands en énergie est colossal ! Quoi de plus indécent à l’époque du changement climatique ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à réagir ci-dessous !



Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Scribby

Créatrice et auteur sur différents blogs, depuis plus de 10 ans, je suis aussi une rédactrice Web passionnée par la transition écologique. J'explore ici différentes solutions pour aller vers plus de sobriété numérique et changer, vous aider à changer vos habitudes de consommation. Que ce soit sur votre ordinateur ou dans votre cuisine, venez faire le plein d'idées et d'astuces ! On parle aussi ici de collapsologie et zéro déchet.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Capucine dit :

    Chouette, il faudra que j’essaye. Je l’avais fait à la main à un moment mais c’est bien chiant.
    En plus, ya moyen que moins de données sur les serveurs = moins de consommation électrique 🙂

    • Scribby dit :

      Je pense faire une mise à jour de cet article prochainement car à peu près certaine que les plugins dédiés sont obsolètes, que d’autres ont été créés depuis, etc. etc. Aaaaah Faceboook, ton univers impitoyable.

  1. […] À quoi bon les poster sur Facebook ou Instagram, alors que tout ce qui s’y passe est éphémère et qu’en plus, la plateforme possède immédiatement tout ce qu’on y poste ? Si cela ne tenait qu’à moi, je supprimerais mon compte Facebook. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :