Utiliser des Protections Hygiéniques Écologiques

  • Post Author:
  • Post published:

Vous souhaitez passer aux protections hygiéniques écologiques et vous venez d’acquérir une coupe menstruelle ? Bravo ! Vous ne vivrez plus jamais vos règles comme avant ! La cup, réutilisable plusieurs années vous permettra des économies substantielles, malgré un coût de départ élevé. Vous ne savez pas comment l’utiliser ? Pas de soucis, on vous explique tout ici ! Focus sur cet objet extrêmement pratique, et sur quelques autres (serviette hygiénique lavable, culotte de règles lavable), dédié aux problèmes de filles. C’est parti !

Protections hygiéniques écologiques : la coupe menstruelle

La coupe menstruelle, ou cup, est un petit objet en forme d’entonnoir, généralement en silicone médical, qui permet de recueillir le sang des règles. C’est la protection hygiénique la plus écologique car elle peut-être rapidement lavée, stérilisée et réutilisée.

Il existe différentes tailles : taille 1 ou taille 2, selon que vous ayez accouché ou que vous soyez nullipares.

La cup est peut-être plus facile à insérer et à enlever pour les femmes qui ont enfanté. En tout cas, si vous avez eu des enfants, il y a des chances pour que vous deviez utiliser une taille 2 !

Moi je n’en ai pas, et pourtant, ma première coupe était une taille 2, car je craignais qu’elle ne déborde. Je n’ai jamais eu de souci pour la mettre.

Mode d'emploi de la coupe menstruelle
Mode d'emploi de la coupe menstruelle | https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/fleurs

La coupe menstruelle, une protection hygiénique pliable

Si je devais faire un premier retour d’expérience sur la cup, que j’utilise depuis 2011, je parlerais de la difficulté à la garder pliée pour l’insérer dans le vagin.

Le pliage en C, décrit sur la plupart des notices demande une certaine poigne. Au début, en 2011, j’ai franchement galéré à la mettre.

Quelques mois plus tard, je découvrais des méthodes de pliage. Très vite, j’ai préféré le pliage en forme de lotus qui m’a rendu l’insertion beaucoup plus facile. Voir “punchdown fold”, à 1 min 34 ! Il est aussi appelé par certaines « push down ».

Cette vidéo montre différentes méthodes de pliage, ainsi chacune choisira celui avec lequel elle est le plus à l’aise.

Pour en revenir au pliage en C, je ne le trouve pas pratique, car il faut continuer à pincer la coupe très fort tout en l’insérant. Je m’étonne qu’on indique principalement ce pliage sur les modes d’emploi. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas très intuitifs et ne facilitent pas l’apprentissage, ni la maîtrise de la cup.

Insérer la coupe menstruelle

Mettre une coupe, c’est autre chose que de mettre un tampon. Il faut être à l’aise avec son corps, donc prendre le temps d’apprivoiser cette zone, si elle est peu explorée.

Familiarisez-vous bien avec le pliage que vous avez choisi et insérez la cup comme vous le feriez avec un tampon. Si cela vous effraie, n’hésitez pas à utiliser un peu de lubrifiant. Psychologiquement parlant, ça peut aider !

Insérer la coupe menstruelle les premières fois

Pour insérer la coupe, les premières fois, il faut :

  1. Se détendre : respirer et prendre son temps.
  2. Plier la coupe menstruelle.
  3. L’insérer à l’entrée du vagin.
  4. Pousser la cup un peu. Elle va se déplier toute seule.
  5. Faire tourner la coupe un peu pour vous assurer qu’elle se déploie bien. Lorsqu’elle est bien en place, vous pouvez sentir un petit mouvement sec : c’est qu’elle s’est bien déployée. Tout va bien !

Concrètement, glisser un doigt là où vous savez pour vérifier que la coupe est bien dépliée. Vous pouvez également pincer légèrement son extrémité (pas la tige, qui ne sert à rien), et faire tourner votre cup, pour vérifier qu’elle est bien positionnée.

La cup ne ventouse pas les parois de votre vagin, même si c’est l’impression qu’on peut ressentir. Elle tient simplement en place grâce aux muscles vaginaux.

La coupe peut-elle aller trop loin dans le vagin ?

Non, car les muscles vaginaux la maintiennent en place. De plus, elle est trop grosse pour aller se loger dans l’utérus.

Je n’arrive pas à mettre ma coupe menstruelle

Référez-vous de nouveau aux différentes méthodes de pliage. Peut-être que celui utilisé ne vous convient pas.

Lors de l’insertion, visualisez un toboggan inversé. La cup ne s’insère pas totalement à la verticale. Penchez-la légèrement vers vous, au besoin accroupissez-vous, écartez les lèvres au niveau du vagin, et insérez-la comme si vous la faisiez remonter un toboggan.

Porter sa coupe menstruelle

Coupe menstruelle et sensations désagréables

Normalement, une fois insérée, vous ne devez pas sentir votre coupe menstruelle. Si elle vous fait mal, il y a des chances pour qu’elle soit mal positionnée. Peut-être l’avez-vous placée trop bas ? Peut-être ne s’est-elle pas ouverte ? Dans un premier temps, n’hésitez pas à la retirer et à la remettre en place.

Il se peut aussi qu’elle soit trop grande ou trop rigide. La finesse des tissus entre la vessie et le vagin peuvent expliquer des sensations désagréables, des douleurs ou une envie d’uriner liée au fait que la coupe appuie contre la vessie. Cependant, même si vous devez opter pour une cup plus souple, en aucun cas cet objet ne peut déformer le vagin. Il est prévu pour des usages plus musclés…comme le passage d’un bébé !

Pourquoi dit-on “Avoir des couilles” ? Ces trucs sont fragiles et sensibles. Si vous voulez du costaud, pariez plutôt sur un vagin. Sheng Wang

Quand la coupe menstruelle fait mal
Quand la coupe menstruelle fait mal | Image : Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière

Peut-on porter sa cup pour faire du sport ?

Normalement, vous pouvez porter votre coupe menstruelle en toutes circonstances (pour faire de la natation, de la plongée, aller à la mer ou faire du vélo). La coupe menstruelle est totalement compatible avec le sport. ll faut simplement vider et rincer sa coupe après la baignade.

Peut-on s’allonger avec sa coupe menstruelle ?

Oui, sans aucun souci. Les bords de la cup se collent aux parois du vagin, et elle fonctionne comme un entonnoir. Les risques de fuite sont donc minimes, sauf le(s) premier(s) jour(s), si votre flux est important et que vous ne l’avez pas vidée à temps. On peut aussi dormir avec la coupe, …si on dort 6 h par nuit. Je l’ai longtemps, très longtemps portée la nuit. C’était tellement pratique !

Combien de temps garder la coupe ?

La coupe menstruelle ne peut normalement pas provoquer de syndrome du choc toxique (SCT). Cependant, les gynécologues recommandent à présent de lui appliquer le même principe de précaution qu’avec les tampons.

Les coupes menstruelles présentent un diamètre plus important que les tampons. De ce fait, l’arrivée d’oxygène est plus importante et favoriserait la croissance d’un staphylocoque ou la naissance d’une toxine.

Les professionnels de santé recommandent donc de ne pas porter cette protection hygiénique pour dormir. Ils conseillent également de la vider toutes les 6 heures. En cas de doute, posez la question à votre médecin ou gynécologue.

Il peut donc être utile d’acheter en même temps que sa coupe menstruelle des serviettes lavables, pour la nuit !

Retirer la coupe menstruelle

Le syndrome de la coupe coincée !

Bonne nouvelle : la coupe ne peut pas se bloquer en vous, ou se coincer.

La première fois que j’ai porté ma coupe, au moment de la retirer, je l’ai cru bloquée en moi, partie trop loin ! Adieu !

Il m’a fallu une demi-heure pour l’enlever ! Je m’imaginais déjà aller aux urgences ou appeler le médecin pour la faire extraire. Je suis allée jusqu’à comparer cela avec une initiation à l’accouchement (même si je n’y connais strictement rien). Pas de panique, avec un peu de méthode, retirer la coupe devrait bien se passer.

Avec la pratique, on arrive même à la mettre et à l’enlever en 5 secondes.

Comment retirer sa coupe facilement ?

Les premières fois :

  1. Se détendre : respirer, prendre son temps.
  2. S’accroupir.
  3. Introduire ses doigts dans le vagin. Après quelques heures, il se peut que la cup joue à cache-cache avec vous. Pas de panique.
  4. Pousser, pousser, pousser.
  5. Lorsqu’on sent l’extrémité de la coupe (pas l’anneau ou la tige !), continuer à pousser.
  6. Saisir l’extrémité de la coupe, pincer et tirer.
  7. Retirer la coupe doucement.

OK, ce n’est pas facile de glisser deux doigts vous savez où, autour de la coupe tout en poussant, dans une position forcément bancale. De quoi a-t-on l’air franchement ? L’habitude viendra avec la pratique.

J’insiste sur un point essentiel : retirer sa coupe, ça ne fait pas mal, on a juste peur d’avoir mal !

Par ailleurs, contrairement aux tampons ou serviettes hygiéniques, le sang contenu dans la coupe ne dégage pas de mauvaises odeurs. Nos fluides corporels ne sont pas sales, même si on a pas envie de s’attarder dessus.

Où et comment vider et laver sa coupe menstruelle ?

Vider sa coupe (même au travail) !

Le mieux est de retirer sa coupe dans des toilettes, ou à proximité d’une douche/baignoire, lavabo. S’il y a des toilettes handicapé avec lavabo là où vous travaillez, c’est parfait. Videz-la tout de suite pour éviter de la renverser.

Lorsque vous avez vos menstruations, si cela vous rassure, prévoyez toujours une petite bouteille d’eau et des mouchoirs avec vous, pour aller aux toilettes. Ainsi vous pouvez rincer, essuyer ce que vous voulez, sans être dépendante du papier toilette ou du seul lavabo.

Ce qui compte avec la coupe, c’est qu’elle soit vidée, une ou deux fois dans la journée.

Si vous ne disposez pas de votre kit spécial Règles au travail, pas de panique. N’allez pas plus loin. Allez donc quémander des mouchoirs à vos collègues, ou achetez une petite bouteille d’eau au distributeur. Au pire, vous vous retrouvez avec un peu de sang sur les mains, et alors ? Ce n’est que du sang ! Vider, essuyer, rincer une coupe menstruelle, c’est 100 fois plus hygiénique et propre que les protections hygiéniques jetables ! Et il n’y a pas d’odeurs ! Pas de déchets.

Stériliser la cup menstruelle entre chaque cycle !

La coupe doit être stérilisée entre chaque cycle.

  • Portez une casserole d’eau à ébullition
  • Mettez-y la coupe, pendant 20 minutes.

Si vous êtes très pressée :

  1. faire bouillir de l’eau dans une bouilloire.
  2. Mettre la coupe dans un récipient propre, que vous aurez éventuellement nettoyé avec de l’alcool à 70 % (ou une solution hydroalcoolique).
  3. Laisser tremper 10 minutes.

Protections hygiéniques écologiques : alternatives à la coupe menstruelle

Vous avez essayé la coupe, et vous n’êtes pas à l’aise avec ? Pas de problème ! Il existe d’autres protections hygiéniques écologiques et réutilisables.

Les serviettes lavables

Protections hygiéniques réutilisables : les serviettes lavables
Protections hygiéniques réutilisables : les serviettes lavables

Coût des serviettes lavables

Une serviette lavable coûte environ 15 euros. Certes, ce n’est pas donné, mais vous pouvez l’utiliser pendant des années !

Se constituer un kit de serviettes lavables

Personnellement, au fil des années, j’ai acheté :

  • 1 serviette lavable XL (marque Plim, taille dite Max) 20
  • 4 serviettes lavables M (marque Plim, taille dite Plus) 18
  • 3 serviettes lavables S (marque ANA/Ecodis, taille dite Mini) 12

Je possède des serviettes de la marque Anaé (ecodis), et de la marque Plim, achetées en Biocoop.

J’ai donc payé 140 euros en tout pour mon kit de serviettes lavables.

Combien de temps peut-on garder un kit de serviettes lavables ? En moyenne, 5 ans.

Comparaison coût serviettes lavables et protections hygiéniques jetables

140 euros de serviettes lavables / 5 ans d’utilisation = 28 euros par an

Une femme dépense en moyenne 60 euros en protections hygiéniques jetables (serviettes pour flux nuit, abondant, régulier) + tampons par an. Soit 300 euros sur 5 ans.

300 euros de protections hygiéniques jetables / 5 ans = 60 euros, malgré la réduction de TVA à 5,5 % !

Entretien des serviettes lavables

  • Les serviettes lavables se lavent en machine à 40 ou 60 °c.
  • Elles doivent sécher à l’air libre, et en aucun cas au sèche-linge !

Laver ses serviettes lavables n’est pas spécialement contraignant.

Après utilisation, il vous suffit :

  1. de les passer sous l’eau froide, et de les frictionner légèrement avec un peu de lessive. Si vous comptez les passer en machine, avec du percarbonate de soude, pour enlever les taches, vous pouvez vous contenter de les essorer plusieurs fois, sous l’eau froide, avant de les mettre à tremper, toujours dans de l’eau froide, dans une bassine.
  2. Répéter l’opération avec chaque serviette lavable, utilisée au cours d’un même cycle.
  3. Changer l’eau de la bassine chaque jour.
  4. À la fin du cycle, les mettre dans la machine à laver, avec les vêtements ou draps que vous devez laver.
  5. Saupoudrer les serviettes d’un peu de bicarbonate de soude dessus (pour enlever les tâches).

Les serviettes lavables ne finissent pas par sentir mauvais, contrairement à ce que j’ai pu lire sur d’autres sites. En tout cas, pas après 3 ans d’utilisation.

Les culottes lavables

Je n’ai pas encore testé ce produit, mais je n’en ai entendu que du bien. Le coût d’achat est élevé. Compter en moyenne 35 euros. Cependant, comme la coupe menstruelle ou les serviettes lavables, elle dure en moyenne 5 ans (ou plus!).

N’hésitez plus ! Adoptez la coupe, les serviettes ou culottes lavables ! Faites des économies, en utilisant ces protections hygiéniques féminines durables et qui ne produisent pas de déchets ! Voilà des objets astucieux, ingénieux, ergonomiques, pratiques, hygiéniques, économiques, pérennes, invisibles, durables, discrets, commodes, maniables, légers, et libérateurs !

J’utilise ces alternatives écologiques depuis plus de 8 ans, à présent. 8 ans pour la coupe, 3 ans pour les serviettes lavables.


Et vous, vous en êtes où avec ces protections hygiéniques respectueuses de votre budget, de votre santé et de la planète:) ? - Des mots verts et nature
Abonnez-vous 🙂 !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les nouveaux articles par e-mail.

Scribby

Créatrice et auteur sur différents blogs, depuis plus de 10 ans, je suis aussi une rédactrice Web passionnée par la transition écologique. J'explore ici faits de société et solutions, en terme de sobriété numérique, transition écologique intérieure et pour son chez soi !

Cet article a 59 commentaires

  1. Je fais partie de celles qui n’ont jamais eu de soucis à la retirer 😉 Je la retire en deux secondes top chrono, par contre, je prends bien 1 minute pour bien l’installer, voire 2 ! C’est vrai que c’est génial, ça évite d’y penser, on est tranquille toute la journée (et quand on a des examens écrits de 5 heures comme moi, on est très contente d’avoir sa coupe pour ne pas avoir de fuites, j’ai testé) ! Longue vie à ta coupe, quand on l’a adopté, impossible de revenir aux tampons et serviettes je trouve !

  2. Tout pareil que Lilou, vraiment super pratique, un peu plus de temps à l’installer qu’à l’enlever mais on a vraiment l’esprit tranquille avec ça =)
    Je l’ai commandé sur https://www.biokime.com

    1. Contente de lire des avis positifs sur la cup, ça freinera la peur que mon article a pu susciter 🙂 Quant à moi, après plusieurs jours, je peux maintenant dire que je me suis bien habituée à l’utiliser 🙂 Je tiens donc à rassurer toutes celles qui ont un peu de mal comme moi (au début)… ça peut très vite changer ! N’ayez pas peur de votre corps, c’est tout ! 🙂

  3. Lolinana33

    Bonjour, Super idée ce témoignage sur les problèmes rencontrés avec la coupe menstruelle. Heureusement qu’ils ont tous trouvé leur solution 🙂

    1. Je n’aime pas trop qu’on fasse de la pub par l’intermédiaire de mon blog mais en l’occurence, c’est pour une bonne cause. La coupe menstruelle c’est une libération, c’est peu coûteux, c’est écolo (comparée aux protections hygiéniques classiques) malgré les difficultés des débuts !

  4. je viens de galérer pour retirer mon iriscup. Un cauchemar, je croyais ne pas y arriver! Foutu coupe! je n’arrivais pas à tirer sur la tige et à appuyer au bout pour enlever l’effet ventouse, Je crois que tu as raison, c’est bon pour les femmes qui ont accouché! Je ne crois pas recommencer de si tôt!

    1. Ah, malheur je ne vois ton commentaire que maintenant : non non, ça marche très bien aussi pour les femmes qui n’ont jamais accouché. Mais il faut être clair en effet : les débuts ne sont pas faciles. Quand je dis débuts ce sont les premières fois. Maîtriser la coupe, ça peut donc prendre d’une semaine à 3 mois. Ca dépend de chacune. Mais je t’assure qu’une fois que tu la maîtrise, ce n’est que du bonheur : tu ne la sens pas, tu ne t’inquiète pas de la vider trop souvent, tu ne fais que la stériliser entre chaque période, elle te coûte maximum 30 euros pour 10 ans. Courage, accroche toi ! Moi aussi j’ai galéré au début et pas qu’un peu ! Maintenant, je suis super à l’aise avec !

  5. Annis

    Je l’ai utilisé pour la première fois aujourd’hui. L’insertion s’est faite facilement, mais là je suis entrain de paniquer : je n’arrive pas à l’enlever et je commence à avoir bien peur, je tremble même pour écrire ce post. Je me calme et j’y retourne, pourvu que j’y arrive. Que tu ai réussi à l’enlever me rassure un peu…

  6. Annis

    ça y est je l’ai enlevé, puis…remis, ce qui ne me pose aucun problème d’ailleurs. Je m’y prenais mal, j’avais peur que ça fasse mal, mais non, pas du tout. Je persévère.

    1. Oui la coupe est un animal qui s’apprivoise sur le long terme, il ne faut pas paniquer. Une fois que tu prends l’habitude, tu vois vraiment vraiment la différence avec les tampons. Longue vie à ta coupe et en cas de questions, je suis là 🙂

  7. Bonjour, je viens de voir votre article, très intéressant d’apprendre qu’il y a d’autres forme de pliage, parcequ’avec celui en C, je n’arrive pas du tout à la mettre correctement! Est-ce que vous pourriez m’envoyer votre diaporama? Merci d’avance 🙂

  8. Olympe

    Que dire? Même problème ce matin après ma première nuit avec, 30 min à pousser, je sentais à peine le bout du “fil” avec mes deux doigts pourtant bien… en place, on va dire, donc, oui, toute rouge avec la peur de devoir tel au gynéco surtout que franchement ajdh pas le temps d’y aller. Merci pour cet article qui m’a fait bc rire

    1. Si ça t’a fait rire et destresser, c’est l’essentiel, on est toutes égales devant la coupe, à part quelques chanceuses ! 😀

  9. Raven

    Salut ! J’ai une cup pour la première fois, trois fois que je la mets, trois fois que je galère ! Comment faire pour arriver à pincer le bas de la cup ! Je ne peux pas faire rentrer deux doigt dont mon pouce en les écartant assez pour saisir la cup. Il doit y avoir quelque chose que je ne comprends pas. Un peu d’aide ?

  10. Girly

    J’ai essayé la fleurcup pour la 1ere fois et impossible de l’enlever. C’est finalement mon mari qui m’a enlevé l’effet ventouse et j’ai pû alors la retirer. je ne ré-essaierai plus jamais après cet essai cauchemardesque

    1. La première fois peut faire peur, très peur. J’ai bien galéré aussi au début. Ne serait-ce que pour la pincer pour la plier… Je crois qu’il ne faut pas en rester là et réessayer plus tard, plusieurs fois pour se faire une opinion. Sinon, il y a toujours d’autres alternatives aux tampons/serviettes de chez carrouf. Bien à toi !

  11. FKost

    1er essai de la cup aujourd’hui… la cata !!!! Je n’ai pas accouché, mais j’ai plus de 30 ans, l’habitude de mettre des tampons et j’utilise un anneau contraceptif donc pas de problème avec mon corps lol. J’ai réussi après de nombreux essais et à grand renfort de lubrifiant, à placer la cup correctement (enfin je crois…) mais je suis allée une fois faire pipi et elle a bougé. Je la sentait à fond !! Vraiment pas agréable :/ C’est là que j’ai voulu l’enlever……… et que qu’après m’être acharnée un moment j’ai fait ventouse lol…. Alors je sais pas si vous avez des conseils pour les premières fois, mais là je me dis que le tampon est quand même plus simple à insérer et surtout à retirer et surtout il ne me gène pas….

    1. C’est sûr que le tampon avec son applicateur bat des records de vitesse par rapport à la coupe 🙂 Mais si ça peut te rassurer, il suffit juste de prendre le coup de main avec la coupe et après tu l’inséreras en quelques secondes et vice-versa pour la retirer. Si tu la sentais c’est qu’elle était mal placée. Peut-être te faut-il couper la tige prématurément. Rappelons que la tige ne sert qu’à rassurer, pas à retirer la coupe. Pour le pliage je ne peux que te conseiller le pliage du lotus (https://www.youtube.com/watch?v=Ep5hh0W-nFw) ou Punchdown Fold, à 1min34 dans la vidéo. Courage ! C’est tout à fait normal que ça prenne du temps.

  12. martine la chieuse

    Est-ce que vous pourriez m’envoyer votre diaporama? Merci d’avance 🙂 Sinon juste pour vous dire que j’étais content que les choses avancent dans le bon sens pour notre vie de femme.

  13. sassou

    Incroyable ta première utilisation de la coupe, j’ai vécu EXACTEMENT la même chose, à deux doigts d’appeler le gyneco lol, ca me rassure que ce soit juste un coup à prendre!

  14. Bettina

    J’ai mis exactement 2h pour la retirer autant vous dire que j étais épuiser et à la limite de pleurer ! Je n’en pouvais plus de pousser mon corps et mes doigts n avaient plus de force . Je l’ai mis au placard et j attendrais le mois prochains pour ressayer

  15. LilouByeBye

    Bye Bye la cup ! 1er test de la Meluna “sport” et effectivement, c’est du sport ! Deux heures d’acharnement pour la retirer, les muqueuses à vif et le stress à l’idée de devoir appeler le gynéco dès le lendemain (car on est dimanche). Bref, pas prête de réessayer…

  16. Bonjour, je viens de mettre ma cup pour la première fois, et ce qui me fais très peur c’est que le “piquot” ne dépasse pas, et s’enfonce de plus en plus profondément. Est-ce normal ? Est-ce pour cela que vous avez toutes eu du mal avec le retrait ?

  17. Bonjour, je viens de mettre ma cup pour la première fois, et ce qui me fais très peur c’est que le “piquot” ne dépasse pas, et s’enfonce de plus en plus profondément. Est-ce normal ? Est-ce pour cela que vous avez toutes eu du mal avec le retrait ?

    1. C’est tout à fait normal que la tige ne dépasse pas. Et galérer avec le retrait aussi, les premières fois. On est pas habituées à maitriser cette partie de notre corps. Facile à dire mais pas de panique, on arrive toujours à la retirer : il faut bien respirer, se calmer, pousser…et quand elle est descendue assez bas et que tu peux toucher la base, tu la pinces (pas la tige ! La tige est la uniquement pour rassurer sur le fait que la coupe n’est pas partie en vadrouille dans le corps !), tu continues à souffler/pousser et tu peux ainsi la retirer peu à peu. Il faut pratiquer plusieurs fois pour être a l’aise. C’est laborieux au début et c’est parfaitement normal ! Sauf pour celles qui étaient très a l’aise avec cette partie de leur corps avant. Que la force et la persévérance soient avec toi 🙂 Yes you can !

  18. Je pense que je vais la prendre mais franchement tout ce qu’on voit sur internet pour les débuts de son utilisation n’est pas du tout rassurant, et puis c’est tout à fait mon genre de galérer pendant des heures donc je me fait même pas l’illusion de pas passer par le stress qu’elle ressorte pas et tout ça :p Merci pour ton article ça m’a aidé 🙂 https://lifeeofgirls.wordpress.com

  19. Ailyc

    MDRRRRRR !!!! Moi j’ai jamais accouché, et ca fait a peine 2mois que je ne suis plus vierge, j’ai pris le model pour les femme enceinte (sans le savoir) et j’ai eu aucun mal a la mettre et a la remettre. IL FAUT SURTOUT PAS TIRER SUR LA TIGE. Moi ca tombe bien j’ai pas de tige, il faut juste appuyer et quand on le peut plier la cup et s’en que l’effet ventouse s’en va et elle sort toute seule apres.

  20. Pauline

    Avant d’enfanter, je n’avais aucun mal à l’inserer. Presque sept mois après mon accouchement, je n’y arrive plus du tout, je desespère et je me fais très mal.

  21. Aurore

    Bonjour je viens d’acheter une cup chez Leclerc en T1 20e … eh bien plus jamais! Je précise que j’ai 30ans et aucun enfant. J’ai deja eu beaucoup de mal à la faire se déployer malgré plusieurs techniques essayer. Et quand j’ai voulu la retirer quelques heures plus tard elle fesait ventouse autour de mon col, j’ai failli aller à l’hôpital mais au bout d’un moment mon ami a réussi à me la retirer … je ne dois pas être faite pour ca, je sais que jai le vagin très étroit et le col assez bas mais je pensais quand même que les cup étaient étudier pour convenir à tous le monde

    1. Mince pour ta mauvaise expérience. Il est vrai que ça ne peut pas convenir à toutes, la cup, les tampons, serviettes ou éponges, etc. On est pas toutes pareilles, anatomiquement parlant. Je te souhaite de trouver d’autres alternatives te convenant mieux. L’éponge peut-être ? Jamais essayé cette dernière alternative, personnellement.

    2. Idem que toi Aurore, 30 ans sans enfant je découvre la cup qui, pour moi qui ai des régles abondantes, était la libération pour la période de nuit. plus de réveils nocturnes pour changer le tampon qui fuit par exemple. Mais avec la taille 1 j’ai eu des déconvenues pour le retrait galère et aussi pb de débordement… au ski là où on ne trouve pas forcément de toilettes pour vider la cup ou d’endroit pour la rincer sans personnes autour.. et oui car il faut bien penser à toutes les situations, si tu es au travail il te faut ôter la cup dans les toilettes puis te rhabiller et sortir au lavabo la rincer, retourner aux toilettes et la ré inserer…. génial la discretion… pas pratique. bref, pas vaincue je décide d’essayer en taille 2 d’une autre marque pensant que le problème (débordement et tige trop petite pour le retrait) pouvait venir de là… et bien non.. re belotte ! voire même pire il m’a été impossible d’attraper la tige et quand je la tenais du bout des doigts, impossible de faire descendre la cup tellement la cup était ventousée à l’intérieur. Etant seule ce jour là j’ai même sorti ma boite à outils ! et notamment la grosse pince pour m’aider (truc de ouf). Bon en gros c’est pas l’outil idéal car il te pince tout le reste avec…. aie aie aie… l’astuce qui m’a permis de l’enlever c’est le pq ! j’ai attrapé la tige avec mes doigts et du pq pour un agrippement meilleur… accroupie dans la douche… c’était flippant au possible…. donc bon tant mieux si certaines y arrivent mais pour ma part c’est pas encore ça et ça ne le sera jamais car la cup n’est pas adaptée à ma morpho. Je te rejoins donc là Aurore.

  22. Jai deux enfants et si vous pensez que cest un avant gout de l’accouchement alors vous y etes encore tres tres loin sans vouloir vous faire peur lol. Et puis personnellement jai eu deux accouchements par voie basse je n’ai pas été charcutée tout est intact bref tt ca pour dire que MOI aussi je galere avec cette satané coupelle.

  23. Hello, Alors, je suis assez d’accord avec Fati : pas de “charcutage” nécessaire à l’accouchement 😉 Mais bon, effectivement, on sait déjà que quelque chose de bien plus large est déjà passé par là : psychologiquement, ça peut aider… Encore que certaines soient quand même bien bloquées quand elles viennent m’en parler sur le blog , et ce même si elles ont eu 3 accouchements par voie basse… j’ai quand même bien l’impression que ce soit la plupart du temps lié au stress : les muscles sont un peu tétanisés et la cup, évidemment, ne bouge pas. Juste, pour info, quand tu pousses pour la faire descendre, c’est comme quand tu pousses aux toilettes…. et à vrai dire, il ne faut pas souffler, au contraire il faut bloquer sa respiration. Bref, en espérant que ça puisse en aider certaines 🙂 ++

    1. Hum, à chacune sa méthode. Quand je galérais avec, au début, souffler m’aidait. On en revient toujours à la même conclusion : on est toutes différentes et à chacune sa méthode, sa préférence et sa façon de faire 🙂

  24. Bulle de Coton

    Hello, de “cup’convaincue” je suis passée à “cup’sceptique”… j’ai trop de galères avec. j’utilise la cup depuis début juin, j’utilise un anneau hormonal comme contraception donc pas de problème, je suis à l’aise avec mon corps…mais la cup, ça ne passe pas vraiment. C’est hyper galère pour la mettre et la retirer, il faut quasiment la badigeonner d’huile très épaisse si on veut être sûre d’y arriver sans irritations ni douleurs. J’utilise l’huile d’arnica d’une célèbre marque bio. en clair je me balade toute la journée avec ma bouteille d’huile quoi… Et puis on se met du sang plein les doigts, encore, quand on ne renverse pas tout le contenu de la cup sur le carrelage, on peut déjà s’estimer heureuses! Le SEUL avantage c’est qu’on peur rester nue tout le temps (pour dormir avec la canicule qu’on se tape l’été depuis quelques années, ce n’est pas négligeable).Mais bon, après, pour se baigner ou faire du sport, euhhhh…vu qu’on passe son temps dans son lit à se tordre de douleur et de mal au ventre et de mal à la tête une semaine par mois, je ne me sens pas franchement concernée par “le sport pendant les menstruations”…Enfin bon…j’aurais essayé, histoire de voir…j’ai vu. j’ai donné. retour aux bonnes vieilles serviettes lavables comme nos grand-mères, serviettes en coton bio fabriquées avec de vieux draps en coton bio usés. recyclés et puis voilà…Rajoutés à la grande lessive de blanc du mois, et puis voilà…la cup, ce n’est qu’un objet marketing de plus pour nous faire croire qu’on est des femmes libérées ( libérées des contingences du corps humain.??..) Cup = attrape-pigeon (ou pigeonne, plutôt). Quand je pense qu’il y a des femmes qui croient que la cup est LA révolution du siècle en matière de libération de la femme, et que la cup s’inscrit soi-disant dans la droite ligne des innovations féministes…Le féminisme, c’est bien joli en théorie mais bon, le pragmatisme et le bon sens, c’est mieux…

    1. Ah ça n’a pas l’air facile ton expérience avec la cup. Moi je ne connais que les avantages depuis que je l’utilise. Je ne vois pas où est l’attrappe-pigeonne puis c’est loin d’être une innovation (elle date des années 30…). A chacune son alternative aux protections féminines polluantes. Moi je n’ai aucune envie de me taper la lessive de serviettes en coton bio. La stérilisation de la cup, c’est simple, rapide et efficace 🙂

  25. Bonjour. Alors oui la cup apporte un côté écolo… Mais… Déjà peu rassurée : est-elle bien mise, j’espère que ça ne va pas déborder etc Et la galère c’est L’ENLEVER. Mon Dieu : L’effet ventouse, la languette qui glisse entre les ongles et moi aussi j’ai pensé : P… je vais me retrouver à l’hôpital pour enlever ce maudit truc. Le soulagement quand elle a enfin bien voulu venir. Qui plus est il faut aussi penser à la taille. Après trois tentative, mycose d’irritation… Donc pour moi non… Et je suis repassée aux serviettes classiques.

  26. Mille merci pour cet article, je m’y retrouve complètement 😉 Et pour cause. Après avoir passé plusieurs heures sur le Net à collecter toutes les informations que je pouvais sur la coupe menstruelle et surtout répondre à toutes mes interrogations. Pourquoi passer à la Cup ? Comment la mettre ? laquelle choisir ? souple ou rigide, tige ou pas tige…. Je me suis enfin décidée à en acheter une. J’ai donc opté pour une Meluna taille M à 19 euros. Je me sentais toute fière avec ma nouvelle cup, restait plus qu’à l’utiliser. Mais c’est là que ça s’est compliqué. Et oui parce que ce que l’on ne vous dit pas assez, selon moi, c’est que pour adhérer à la cup il faut être TRES à l’aise avec son corps. Je m’explique, j’étais une fan incontestée des tampons avec applicateur, donc a minima habitué à introduire une protection dans mon vagin. Pour autant si vous saviez comme j’ai galéré au début avec la Cup. Visiblement un peu tendue, mon muscle pelvien était contracté et ne facilitait pas l’entrée de la cup qui me paraissait énorme. La cup restait alors au 2/3 dehors, c’est pour vous dire. La solution ? Il faut se DETENDRE, non sérieusement, souffler un bon coup, le muscle finit par ce détendre et peu à peu laisser passer la cup. Sachant qu’il faut aller assez loin avec la cup, donc rentrer assez profondément ses doigts. Or certaines n’ont encore jamais introduit de doigt dans leur vagin. Pour celles-ci, prenez votre temps, aller explorer cette partie de vous. Et pour la retirer, il faut aussi que je vous raconte. Après avoir passé la journée avec ma cup sans problème, arrive l’ultime moment ou il faut l’enlever. Là j’introduis mes 2 doigts dans mon vagin et là OMG je me rends compte qu’elle est soit hyper haute soit mes doigts ont rapetissé. Du coup je sens à peine la tige, donc évidemment impossible de la pincer pour faire l’effet ventouse. Du coup re- détente, je souffle, et je fais marcher mes muscles du périnée. Autrement dit telle une femme qui va accoucher je pousse, oui oui je pousse. Et là miracle elle descend toute seule, largement assez pour que je puisse la pincer entre les doigts, exercer l’effet ventouse et la retirer. Bref la Cup c’est chouette, mais ne paniquez pas si les premières tentatives sont veines, ne vous découragez pas, ne vous dénigrez pas, vous avez tout votre temps 😉

    1. J’aurais pas mieux dit ! Vive la cup ! Santé !!! Ben si c’est santé aussi parce que les tampons, huuum huuum !

  27. Impossible de la sortir sans tout renverser de suite Obligée de l utiliser que chez moi

    1. J’espère que ça va mieux depuis avec la cup ! Il faut 2 ou 3 mois (2 ou 3 périodes d’utilisation) pour s’y faire, ai-je envie de dire…même si elle n’est pas faite pour tout le monde.

  28. Zoupette

    Hello ! Je me suis retrouvée sur ce blog en cherchant des infos pour résoudre mon problème ! J’ai mis pour la première fois ma cup hier soir, non sans mal (mais elle est rentrée c’est le principal ahah) et l’ai retirée ce matin. De fait j’ai eu l’impression de vivre un petit aperçu d’accouchement ! J’ai mis 5minutes grand max à la retirer mais ce fut vraiment douloureux ! J’ai l’impression de ne pas avoir réussi à enlever l’effet ventouse et j’ai fini par tirer sans me poser de questions et en essayant de penser à autre chose qu’à ma douleur ! Après l’avoir nettoyée j’ai aussitôt mis une serviette hygiénique (il m’en reste une boite entamée) mais voilà, j’aimerai vraiment passer à la cup que je trouve très avantageuse écologiquement et même économiquement ! Si vous avez donc des conseils pour l’enlever sans douleur..

    1. Tout est dans le geste : pousser d’abord pour qu’elle descende et lorsque vous pouvez en saisir l’extrémité avec les doigts, la pincer en tirant pour annuler l’effet ventouse. Mais effectivement ce n’est pas facile à faire lors d’une première période de règles. je dirais qu’il faut 2 ou 3 mois, 2 ou 3 cycles quoi pour savoir si vous serez à l’aise avec la coupe ou non. Bonne chance ! J’espère que vous vous y ferez car c’est tellement pratique !

  29. Bonjour je n’avais jamais eu de problème avec ma becup, qui s’enlevait très bien, car elle était souple. Seul problème, la tige est trop fragile et a cassé 2 fois. Je suis donc passée à une autre marque et là, catastrophe : l’enlever m’a fait super mal, même lorsque je venais juste de la mettre et qu’elle n’était donc pas enfoncée. Donc à celles qui galèrent et sont retournées au tampins ou serviettes, je ne peux que les inciter à choisir une cup souple (très souple). Car il n’y a pas photo, la cup c’est quand même le top (quand on arrive à la mettre et l’enlever sans douleur)

    1. Pourquoi avoir gardé la tige sur le long terme ? Moi je l’ai gardée aussi pendant 6 mois ou plus (je ne sais plus). Puis me sentant très à l’aise avec la cup, je l’ai coupée. Mais je sais que psychologiquement parlant, c’est une étape à passer. Concernant la douleur, je ressens rarement de la douleur en la mettant ou en l’enlevant. Ce n’est pas agréable mais si je la plie bien avant de la mettre, pas de douleur. Quant à l’enlever, idem, si on annule bien l’effet ventouse en pinçant l’extrémité, pas de douleur non plus. Je ne dis pas ça pour toi Gwen, c’est juste que j’ai toujours peur que ça effraie des lectrices. Et je pense qu’il faut être bien à l’aise avec son vagin, ne pas avoir peur de mettre les doigts dedans pour enlever la coupe (supprimer l’effet ventouse) ou l’insérer. Mais effectivement, on ne peut pas dire que ce soit un geste confortable, sans sensations. Et pourtant, pareil, je n’abandonnerais ma coupe pour rien au monde. Confort de règles inégalée…le fait de pouvoir la porter longtemps avant de la vider (bien que attention à cela, car comme pour les autres protections hygiéniques, si on a la garde trop longtemps on multiplie les risques de staphylocoque doré), pas d’odeurs ou quasiment pas. Pas de déchets, plus de budget “Protections hygiéniques” à prévoir.

  30. Lydie

    Hello les filles Y en a t’il une d’entre vous qui a deja dû se rendre aux urgence pour enlever leur coupe? Je l’ai depuis cette nuit environ a minuit et depuis ce matin j’essaie de l’enlever mais je n’y arrive pas. Il est bientôt 15h je panique

    1. Qu’avez-vous fait, finalement ? Moi aussi j’ai galéré la première fois mais il ne faut pas céder à la panique. Se calmer, respirer et pousser. Ne pas avoir peur de mettre les doigts dans son vagin, si on peut la saisir, alors ne pas lâcher, pousser, attraper la tige puis le bas de la coupe et pincer. Pincer et tirer, c’est ainsi qu’on la retire. Courage, c’est un coup de main à prendre !

  31. newcup

    Ouf, soulageant de savoir que je ne suis pas la seule empotée à ne pas réussir ce tour de passe-passe. Juste une précision: j’ai accouché de deux enfants ” par voie basse” comme on dit, et malgré cela, pas plus de facilité à poser/ enlever cette coupe!!!. Et entre nous, rien à voir avec le fait d’accoucher, mais RIEN DU TOUT!;) J’ai envie de dire: plus facile d’accoucher!

    1. Ah ah ah, effectivement, ma “métaphore” devait être exagérée ;O) c’est vrai qu’accoucher d’une coupe une vingtaine de fois tous les mois en période de règles, ce serait embêtant !

  32. Nicole

    Je suis contente d’être tombée sur cet article, il est pleins de bons conseils et on se sent moins seul. Je débute avec la cup mais ce n’est pas très concluant. Je commence à avoir le “coup de main” pour la mettre, par contre je la sens assez bien (pas toujours top) et ce n’est pas qu’elle est difficile à retirer mais c’est assez douloureux … Je viens de lire attentivement vos commentaires et je vais essayer d’appliquer vos conseils mais la toute suite je ne sais pas si je préfère retirer un tampon ” à sec” ou la cup (bien que la première option n’est plus envisageable). Je me dis que si cela va pour autant de personnes, c’est que je peux encore essayer un cycle ou deux avant de laisser tomber surtout que les points positifs sont nombreux.

    1. Ah contente que tu y trouves de bons conseils 🙂 Je suis curieuse quand tu dis que tu la sens (on a toutes des corps différents donc les retours différents nous surprennent, toutes autant que nous sommes. J’espère que tu la domptera car ça vaut le coup(-e) si j’ose dire. Ok, je sors…

  33. Sophie

    Salut les filles,
    je teste depuis hier ma 1ère cup menstruelle. Pas trop de problème pour l’insérer, même si je ne sais pas vraiment si elle est bien déployée (elle remonte toute seule et à moins de passer un doigt autour pour être sûre…). J’ai fait comme avec les tampax et gardé un protège-slip au cas où, et y a toujours quelques gouttes. Au bout de 6h, elle devait être pleine (1er jour et flux important) et c’était un peu la galère à enlever. Ça glissait à mort et en pincant le fond ça a débordé et elle se vidait sur mes doigts. Malgré tout ça, toujours effet ventouse. Il a fallu que je mette un doigt jusqu’au bourrelet pour la déventouser… Pfff C’était assez gore, j’en avais plein les doigts. Heureusement que j’étais enfermé dans ma salle de bain chez moi. Je la lave, je la remets et 6h après rebelotte la même situation : quand je pince le fond, tout le sang déborde de la coupe… Comment faites-vous ? Je ne me vois vraiment pas faire ça au boulot, bien trop salissant. Je regrette un peu le côté simple et peu salissant des tampax avec applicateur.

    1. C’est un coup de main à prendre, et, à force de retours de nouvelles utilisatrices, j’ai envie de dire …on s’y fait ou pas. Annuler l’effet ventouse, si vous persistez avec la coupe, ne vous en faites pas, ça viendra tout seul.
      Je me souviens qu’au tout début, je me disais qu’il fallait une sacrée poigne pour retirer cette maudite coupe. Une fois qu’on a l’habitude (quelques cycles), on la retire en 2 secondes.

      L’effet “gore” sera toujours là mais du moment que vous êtes au dessus des WCs…pouf, vous balancez le sang dedans. Vous lavez avec votre bouteille d’eau tout ce que vous voulez ou vous essuyez. Réinsertion et pouf, on va se laver les mains. La probabilité pour que quelqu’un vous tombe dessus à ce moment-là, de mon point de vue, est infime. On a vite fait de mettre ses mains sous l’eau ou d’attendre que quelqu’un soit entré.e/sorti.e des WCs pour en sortir à son tour. Je préconise la bouteille d’eau 1L pour être tranquille et parer au plus pressé et différentes éventualités. Bonne chance ! Et si la coupe ne vous convient pas, il y a les serviettes lavables et les slips menstruels (on m’a parlé de Fempo, qui est français, récemment). Bonne chance 🙂 !

  34. Lalalala (chantez-le comme vous voulez)

    Par rapport au paragraphe “Laver sa coupe, oui, mais où et comment ?” : les fabricant.e.s ont visiblement pris conscience du problème ! Car désormais, ils vendent des packs de 2 coupes, à moins cher qu’1 seule coupe l’était auparavant il me semble (je me souviens avoir acheté une coupe 30€, avant de repérer un pack de 2 coupes à 28€ dans une pharmacie quelques mois plus tard). Le but, c’est que tu puisses mettre une coupe le matin en cas de besoin et en transporter une deuxième dans son récipient (normalement vendu dans le pack) avec toi pour la journée, histoire de pouvoir changer de coupe au bout de 4h sans se prendre la tête sur la manière de la laver dans les wc de ton travail (ou d’un autre endroit). C’est expliqué là : https://www.madmoizelle.com/podcasts/coupe-menstruelle-questions-reponses